Le martin-pêcheur

Très rapide en vol, le martin-pêcheur file comme une flèche bleue le long des rivières. Il est difficile à observer, mais tu peux entendre son cri strident : « tchiiiiii ! »

Comment le reconnaître ?
Son signe particulier

Sa technique de pêche est ultra-efficace. Perché ou en plein vol, il repère sa proie, puis plonge à la verticale et la saisit dans son bec !

Son menu

Le martin-pêcheur se nourrit de petits poissons, d’insectes aquatiques et de grenouilles. Plusieurs fois par jour, il rejette des pelotes de réjection : des boules contenant les arêtes ou les os non digérés.

Sa maison

Cet oiseau solitaire se plaît près des ruisseaux ou des étangs à l’eau claire et calme, bordés d’arbres qui lui servent de perchoirs pour repérer ses proies. Le martin-pêcheur est généralement sédentaire, mais si l’eau gèle, il ne peut plus se nourrir : il doit alors migrer.

Ses petits

Entre le printemps et l’été, il peut y avoir jusqu’à trois couvées. La femelle pond ses œufs dans un nid creusé sur la berge, au fond d’un tunnel qui mesure jusqu’à 1 mètre de long ! Les parents se relaient pour couver.