Le merle noir

Au lever du jour, le merle noir siffle un chant mélodieux. Mais si un danger l’effraie, il s’enfuit en poussant un vilain cri !

Comment le reconnaître ?
Son signe particulier

Le merle noir est un grand chanteur : cri d’appel, cri d’alarme, chants… Un répertoire varié ! On dit qu’il siffle, qu’il flûte ou qu’il babille.

Son menu

En automne et en hiver, il se nourrit de baies et de fruits sauvages. Au printemps et en été, il mange aussi insectes, araignées, chenilles et vers de terre.

Sa maison

Le merle noir se plaît aussi bien en forêt que dans les cultures, parcs, haies et jardins. Son nid est une jolie coupelle faite de mousse, de boue et de brindilles, cachée au milieu des branchages ou dans le lierre. En France, le merle noir est sédentaire : il ne quitte pas le pays en hiver.

Ses petits

Les couples se forment en hiver. L’accouplement commence au printemps. Il y a 2 ou 3 pontes par an. À chaque couvée, la merlette pond de 3 à 5 œufs bleu-vert, tachetés de brun. Les deux parents se relaient pour nourrir les petits.